Le rĂ©flexe de succion est une habitude que les enfants acquièrent dès leur plus jeune âge. Si cette activitĂ© est naturelle, et participe mĂŞme Ă  leur dĂ©veloppement, elle peut avoir de lourdes rĂ©percussions sur leur santĂ© orthodontique lorsqu’elle se prolonge.

Généralement, l’enfant abandonne de lui-même cette habitude à partir de ses trois ans, permettant ainsi à son palais de se structurer et à ses dents de se développer normalement.

Toutefois, de nombreux enfants prolongent l’expĂ©rience tardivement et s’exposent alors Ă  des troubles esthĂ©tiques et fonctionnels impactant l’alignement des dents et qui risquent de perdurer au-delĂ  de la petite enfance.

 

La succion du pouce chez l’enfant, Ă  quoi ça sert ?

La succion du pouce est un phénomène naturel qui apparaît chez le fœtus dès le deuxième trimestre de grossesse. Le bébé apprend ainsi à téter, ce qui lui permet d’être capable de se nourrir dès sa naissance, mais aussi de se rassurer et de ressentir un sentiment de bien-être.

En effet, la succion du pouce engendre la production d’endorphines qui ont une action apaisante sur l’enfant, le réconfortent et l’aident bien souvent à s’endormir. Aussi, la succion du pouce ne doit pas être diabolisée et éradiquée chez le tout petit, mais plutôt surveillée et contrôlée, afin qu’elle ne perdure pas outre mesure.

En principe, l’enfant doit perdre cette habitude avant ses 3 ans. Au-delà, il commence à encourir de sérieux risques orthodontiques, et il peut être nécessaire de consulter pour l’aider à se détacher de son pouce.

 

Succion du pouce et risques orthodontiques

appareil dentaire enfantLorsque l’enfant continue à sucer son pouce au-delà de ses 3 ans, il est exposé à un certain nombre de troubles du développement buccal et dentaire.

Le problème le plus frĂ©quemment rencontrĂ© concerne la dĂ©glutition, rĂ©flexe que l’humain effectue environ 1 500 fois par jour, dont le mĂ©canisme n’évolue alors pas au rythme de la croissance de l’enfant comme il le devrait. De fait, le phĂ©nomène de succion du pouce induit la persistance d’une dĂ©glutition infantile, qui implique une pression de la langue sur les dents, alors que la dĂ©glutition normale se produit en poussant avec la langue sur le palais.

Le mécanisme de déglutition infantile, quand il perdure alors que les dents commencent à se développer, engendre un mauvais positionnement de langue et une mobilisation anormale des muscles buccaux et labiaux.

Concrètement, la déglutition infantile est à même de provoquer une malocclusion dentaire à long terme, notamment à travers une projection des dents du haut vers l’avant. La lèvre inférieure de l’enfant a aussi tendance à se positionner entre les deux arcades dentaires, ce qui provoque le fameux effet « dents de lapin », hantise de bien des parents.

Le mauvais développement des arcades dentaires tend aussi à provoquer un mauvais positionnement des molaires, des chevauchements dentaires et des articulés croisés (mauvais alignement latéral des arcades dentaires).

Enfin, la faiblesse des muscles labiaux, alors sous-développés, et la malocclusion dentaire risquent d’engendrer des troubles de l’élocution, parfois durables.

 

Prévenir les risques orthodontiques liés à la succion du pouce

Pose appareil dentaire pour enfantComme le dit l’adage, mieux vaut prĂ©venir que guĂ©rir. Aussi, il est hautement recommandĂ© de lutter contre la succion tardive du pouce pour Ă©viter l’apparition de troubles orthodontiques chez l’enfant, plutĂ´t que de traiter ces derniers une fois qu’ils se sont installĂ©s.

Il est conseillé de dialoguer avec son enfant pour lui faire comprendre qu’il doit abandonner progressivement cette habitude, en présentant cette étape comme une façon de devenir grand. Un ruban adhésif, ou tout autre accessoire sécurisé que l’enfant ne risque pas d’avaler, peut être apposé autour de son pouce pour lui rappeler de ne pas le sucer.

Le parent doit aussi se montrer attentif pour repĂ©rer les moments dans lesquels son enfant est tentĂ© de porter son pouce Ă  sa bouche afin de dĂ©tourner son attention lorsqu’il est particulièrement susceptible de « rechuter ».

Lorsque la succion tardive du pouce perdure, il est recommandé de consulter un orthodontiste qui sera à même de conseiller les parents pour aider leur enfant à abandonner cette habitude et de surveiller le développement de ses dents et de sa mâchoire.

Si des anomalies se sont d’ores et déjà installées, l’orthodontiste pourra proposer des solutions adaptées pour redonner à l’enfant un sourire esthétique et, surtout, pour restaurer ses fonctions labiales et buccales afin de lui éviter de souffrir de troubles de l’élocution et de la mastication durables.

Aujourd’hui, les troubles orthodontiques de l’enfant peuvent être pris en charge relativement tôt, mais il demeure préférable de prévenir leur apparition, notamment en luttant contre la succion tardive du pouce.

Le dialogue et l’instauration de rituels rassurants permettant de compenser l’abandon de cette pratique apaisante sont souvent efficaces pour aider l’enfant à se défaire progressivement de ce réflexe.

Lorsque cette habitude perdure malgré les efforts des parents et de l’enfant, il est préférable de solliciter l’appui d’un professionnel de santé pour y remédier avant que des troubles orthodontiques ne s’installent.

 

 

SOURCES :

  1. https://www.information-dentaire.fr/formations/la-prise-en-charge-des-habitudes-de-succion-non-nutritive/ ;
  2. http://www.orthodontie-ffo.org/la-succion-non-nutritive-du-nourrisson