La malocclusion dentaire est un défaut de l’alignement dentaire qui implique un mauvais agencement des dents entre elles lorsque la mâchoire est fermée.

En cas de malocclusion dentaire, les dents ne se rencontrent donc pas comme elles le devraient normalement au cours de la mastication. Ce défaut est alors susceptible de provoquer des troubles fonctionnels, mais aussi esthétiques, le mauvais alignement des dents étant visible.

Il est possible de corriger une malocclusion dentaire à l’aide de traitements orthodontiques, chez l’adulte comme l’enfant et l’adolescent.

 

Malocclusion dentaire – DĂ©finition

Une malocclusion dentaire est une mauvaise occlusion de la mâchoire lorsque celle-ci est fermée. Plus simplement, cela consiste en un défaut de l’alignement dentaire impliquant que les dents de la mâchoire supérieure et de la mâchoire inférieure ne se rencontrent pas correctement.

 

Les différents types de malocclusion dentaire

Il existe différents types de malocclusions dentaires qui appellent différents protocoles de traitements orthodontiques pour retrouver un alignement des dents correct.

Les principaux types de malocclusions dentaires sont répartis en trois classes, en fonction du rapport entre les premières molaires supérieures et inférieures, quand la mâchoire est fermée.

 

Malocclusion dentaire de classe I, le chevauchement dentaire

Les malocclusions dentaires de classe I surviennent lorsque les molaires inférieures et supérieures sont bien alignées, mais que toutes les dents ne sont pas correctement positionnées.

Dans ce cas, la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure se ferment correctement, mais certaines dents manquent de place pour pousser et vont donc se chevaucher, ou se superposer. On appelle également ce trouble l’encombrement dentaire ou le chevauchement dentaire.

 

Malocclusion dentaire de classe II, dents du haut trop avancées

Déviation dentaireDans le cas d’une malocclusion dentaire de classe II, les premières molaires supérieures sont trop avancées par rapport à celles de la mâchoire inférieure. Il en résulte un décalage important entre les dents du haut et du bas. Ce type de trouble est dû à une mâchoire supérieure trop avancée, ou à une mâchoire inférieure trop courte.

Il s’agit d’un trouble squelettique, qui demande généralement un traitement orthopédique, seul ou en complément d’un traitement orthodontique – notamment lorsque les dents du haut sont également inclinées.

 

Malocclusion dentaire de classe III, dents du haut trop reculées

malocclusion dents du haut reculéesLa malocclusion dentaire de classe III intervient quand les premières molaires supérieures sont trop reculées par rapport aux premières molaires inférieures.

Il s’agit d’un défaut squelettique, comme la malocclusion de classe II, qui demande un traitement d’orthopédie facial, associé ou non à un traitement orthodontique.

Généralement, on corrige ce défaut tôt durant l’enfance (avant 8 ans), lorsque les os sont encore malléables, ce qui facilite une correction mécanique. Une intervention tardive ou une malformation sévère impliquent souvent une chirurgie.

 

 

Les conséquences de la malocclusion dentaire

La malocclusion dentaire peut engendrer des troubles à différents niveaux, dont les patients ne soupçonnent généralement pas le lien avec le mauvais alignement de leurs dents.

Outre les atteintes buccales (bruxisme, usure prématurée des dents, maladies parodontales, gêne ou douleur à la mastication, etc.), ce type de trouble peut engendrer des maux digestifs, respiratoires et musculosquelettiques pouvant avoir de lourdes répercussions.

Ainsi, une mastication inefficace – même quand elle n’est pas ressentie comme telle par le patient – peut provoquer des douleurs gastriques, entraver la digestion et favoriser l’embonpoint.Les malocclusions sévères, notamment de classe II et III, mais aussi les chevauchements dentaires importants de classe I, risque d’impliquer des troubles de l’élocution affectant l’estime de soi et le rapport aux autres.

La respiration peut aussi être directement impactée par la malocclusion dentaire, notamment quand il existe un décalage mandibulaire.  Ce dernier phénomène est notamment susceptible d’engendrer des ronflements et de l’apnée du sommeil, des troubles insidieux qui se traduisent surtout par une fatigue intense dont le patient ne parvient pas à trouver la cause.

Lorsque la malocclusion dentaire est liée à un défaut squelettique, il n’est pas rare de voir apparaître des problèmes articulaires. Ces derniers peuvent engendrer des maux de têtes, acouphènes (sifflement dans les oreilles), contractions musculaires au niveau de la mâchoire et de la nuque, et une paresthésie liées aux contractions.

Enfin, la malocclusion dentaire implique dans la grande majorité des cas un sourire inesthétique, à même de complexer le patient et de nuire à la qualité de sa vie sociale et de ses rapports aux autres.

 

Traitements orthodontiques pour la malocclusion dentaire

Il existe différents traitements orthopédiques et orthodontiques permettant de venir à bout de la malocclusion dentaire dans la majorité des cas.

Les malocclusions dentaires de classe II et III requièrent souvent un traitement orthopédique dès l’enfance, bien qu’il soit parfois possible de les corriger à l’âge adulte, souvent au prix d’un traitement plus long et plus lourd.  Les malocclusions dentaires de classe I, les plus fréquentes, peuvent être traitées à l’aide d’appareils orthodontiques uniquement, qui ne visent pas à moduler la forme ou la position de la mâchoire, mais celle des dents.

Si les bagues métalliques ont longtemps été le traitement orthodontique privilégié en cas de malocclusion dentaire, des solutions plus discrètes gagnent désormais en popularité. C’est notamment le cas des traitements orthodontiques invisibles, qui permettent de corriger les défauts de l’alignement dentaire efficacement, tout en évitant le port des bagues, jugées disgracieuses.

Ces appareils dentaires invisibles sont privilégiés chez l’adulte, chez qui le port des bagues métalliques est plus marginal, et donc davantage source de complexes. On peut alors opter pour des bagues linguales, similaires aux appareils dentaires traditionnels, mais positionnées sur la face postérieure des dents, et donc très discrètes.

La solution Invisalign, gouttière transparente amovible, est aussi un dispositif d’orthodontie des plus plébiscités, non seulement du fait de ses excellents résultats, mais aussi grâce à son confort accru et sa grande discrétion.

Cette gouttière particulièrement discrète permet de modeler l’alignement dentaire en douceur, et peut être ôtée au moment des repas et du brossage pour accroître le confort et faciliter l’hygiène dentaire.

Il existe de nombreuses solutions permettant de corriger les troubles de la malocclusion dentaire pouvant dĂ©tĂ©riorer la qualitĂ© de vie en nuisant tant Ă  la santĂ© autant qu’Ă  l’estime de soi. Avec l’évolution des traitements orthodontiques, on voit dĂ©sormais se populariser des dispositifs particulièrement discrets, qui viennent Ă©vincer la crainte des bagues mĂ©talliques inesthĂ©tiques par trop dissuasives.

Invisalign gagne tout particulièrement du terrain sur les traitements traditionnels en offrant une solution plus confortable et très discrète, sans perdre en efficacité.

Si vous souhaitez traiter une malocclusion ou toute autre problĂ©matique d’orthodontie, n’hĂ©sitez pas Ă  prendre contact avec notre secrĂ©tariat pour fixer un 1er RDV.

 

SOURCES :

  1. https://www.information-dentaire.fr/formations/relation-entre-les-desordres-temporo-mandibulaires-et-les-malocclusions/ ;
  2. https://www.information-dentaire.fr/formations/diagnostic-des-malocclusions-simples/