En France, les soins orthodontiques pour adultes ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Les patients de plus de 16 ans souhaitant bénéficier de ce type de traitements doivent donc les financer par eux-mêmes, avec ou sans l’aide de leur mutuelle santé.

Puisqu’ils ne sont pas remboursés, les tarifs pratiqués par les orthodontistes dans le cadre de traitements chez l’adulte ne sont pas non plus encadrés.

On parle alors de tarifs libres, qui varient d’un praticien à un autre, et peuvent dès lors atteindre des sommes considérables. De fait, le choix d’une mutuelle santé proposant un remboursement performant sur ce poste de dépense est particulièrement important.

 

Traitements orthodontiques : la base de remboursement

Chez l’enfant de moins de 16 ans, les soins orthodontiques sont remboursĂ©s Ă  hauteur de 100% de la base de remboursement pour les actes d’un montant supĂ©rieur Ă  120€, et de 70% de la base de remboursement pour les actes tarifĂ©s Ă  moins de 120€.

La base de remboursement s’élève à 193.50€ par semestre sur une durée de 6 semestres maximum ( soit 3 ans) pour tout traitement orthodontique.

Les soins de contention, qui suivent traditionnellement un traitement orthodontique afin de réduire le risque de récidive (c’est-à-dire le risque de voir les dents reprendre leur posture initiale) sont remboursés à hauteur de 161.25 € la première année, et de 107.50€ la deuxième année.

Chez l’adulte de plus de 16 ans, l’Assurance Maladie ne propose aucun remboursement des traitements orthodontiques ni des soins de contention.

Notez que les tarifs sont libres, chez l’enfant comme chez l’adulte. Pour Ă©viter les mauvaises surprises, le praticien doit nĂ©cessairement produire un devis dĂ©taillĂ© mentionnant le coĂ»t total des soins, le montant pris en charge par l’Assurance Maladie (chez l’enfant) et le reste Ă  payer de votre poche.

Dans certains cas, votre mutuelle santé peut prendre le relais de l’Assurance Maladie et vous rembourser le reste à charge. Cela dépend entièrement de la formule que vous avez choisie et de votre contrat d’assurance.

Puisqu’il n’existe pas de remboursement de l’Assurance Maladie chez l’adulte, le choix d’une mutuelle prenant en charge les traitements orthodontiques est particulièrement important.

Orthodontie chez l’adulte : le remboursement des mutuelles

L’Assurance Maladie ne remboursant pas les traitements orthodontiques chez l’adulte, il convient de se tourner vers les mutuelles santé pour obtenir une prise en charge partielle ou totale de ce type de soin.

Par ailleurs, les tarifs pratiqués dans le cadre de traitements orthodontiques chez l’adulte ont tendance à s’avérer prohibitifs, notamment parce qu’ils durent généralement plus longtemps que chez les enfants, mais aussi parce que les adultes optent souvent pour des appareils plus coûteux.

En effet, la nuisance esthétique de certains appareils dentaires, privilégiés chez l’enfant et l’adolescent, est à même d’impacter l’estime de soi du patient et sa vie sociale durant le traitement.

Cet aspect est, de fait, à l’origine des hésitations de bien des adultes souhaitant retrouver un beau sourire, mais craignant de souffrir du regard des autres au cours de leur traitement orthodontique, qui s’étale souvent sur plusieurs années.

Pour remédier à cette problématique, les praticiens proposent désormais – lorsque les besoins du patient s’y prêtent – des appareils dentaires invisibles.

Les appareils linguaux, les plus coûteux, sont positionnés sur la face interne des dents et composés de bagues souvent plus petites. De fait, leur pose est plus délicate, ce qui explique leur coût supérieur.

Par ailleurs, ce type d’appareils exige une hygiène buccale irréprochable, c’est pourquoi ils ne sont généralement pas proposés chez l’enfant.

La gouttière Invisalign, de plus en plus populaire chez l’adulte et l’adolescent, est un autre appareil dentaire aux retombées esthétiques moindres, mais plus onéreux que les classiques bagues de métal ou de céramique.

S’il est complexe d’évaluer le coût moyen d’un traitement orthodontique chez l’adulte, on estime que les appareils constitués de bagues métalliques coutent environ 750 € par semestre, contre 1 150 € pour l’Invisalign et 1 500 € pour les bagues linguales.

De fait, l’appui d’une mutuelle demeure souvent indispensable pour bénéficier de ces traitements, d’autant que les soins s’étalent généralement sur plus de 4 semestres.

 

Comment choisir une mutuelle pour le remboursement de l’orthodontie ?

Toutes les mutuelles ne remboursent pas les soins orthodontiques, il est donc essentiel de vous renseigner sur la prise en charge de ce poste en particulier si vous souhaitez bénéficier d’un appareil dentaire.

Idéalement, vous devriez consulter un praticien en amont pour savoir si un traitement orthodontique est possible dans votre cas et obtenir un premier devis.

Ceci fait, voici quelques astuces pour trouver la mutuelle qui vous offrira le meilleur remboursement :

 

Les remboursements orthodontiques grâce aux partenariats des mutuelles

De nombreuses mutuelles négocient des tarifs préférentiels pour leurs assurés auprès de praticiens membres.

Par exemple, le programme Santéclair de la MMA, ou le Carré Blanc de SwissLife, permettent à leurs assurés de profiter d’une meilleure prise en charge chez les praticiens adhérant à ces partenariats.

Aussi, n’hésitez pas à vous renseigner en amont sur les éventuels partenariats auxquels participent les praticiens proches de votre domicile, notamment dans les régions rurales où le choix d’orthodontistes est limité.

Les partenariats sont d’excellents moyens d’obtenir un remboursement performant, et peuvent aussi, dans certains cas, vous permettre de bénéficier du tiers payant (pas d’avance de frais).

 

Bien comprendre le concept de base de remboursement des mutuelles

De nombreuses assurances offrent un remboursement de 100% ou plus de la base de remboursement, ce qui peut laisser croire que les soins concernés sont entièrement remboursés, et plus encore.

En réalité, il ne s’agit que d’une prise en charge de la base de remboursement de l’Assurance Maladie, qui ne correspond qu’à une partie du tarif total.

À titre d’exemple, si votre traitement orthodontique coûte 750€ euros par semestre, une mutuelle couvrant 100% de la base de remboursement prendra en charge 193,50€, et il vous restera 556,50€ à régler de votre poche. Avec une prise en charge à 200%, la mutuelle remboursera 387€, et il vous restera 363€ à charge.

À noter que certaines mutuelles expriment leurs remboursements en euros, ce qui donner une idée plus claire du montant qui vous sera remboursé. Il convient alors de vous pencher sur les plafonds, les exclusions et les délais de carence pour éviter les mauvaises surprises.

 

Connaître votre plafond de remboursement de soins orthodontiques

Le plafond de remboursement correspond au montant maximum qui peut vous être remboursé par votre mutuelle santé.

Par exemple, la mutuelle de SwissLife propose une formule prenant en charge les traitements orthodontiques à hauteur de 450€ par an, avec un plafond annuel de 1 500€ sur l’ensemble du poste dentaire.

De fait, si vous avez déjà bénéficié du remboursement d’autres soins dentaires (prothèse, bridge, etc.), à hauteur de 1 200€, vous ne serez remboursé que de 300€ sur votre traitement orthodontique.

 

Les carences et les exclusions des mutuelles santé dans le remboursement des soins orthodontiques

Les délais de carences sont des périodes au cours desquelles l’assuré ne peut pas bénéficier de certaines prestations de la part de sa mutuelle santé.

Les délais de carence permettent aux mutuelles de s’assurer que leurs adhérents paient leurs cotisations pendant plusieurs mois avant de leur rembourser certains frais, souvent les plus onéreux. Il convient toutefois de noter que toutes les mutuelles n’imposent pas de délais de carence.

Les exclusions sont des postes de dépenses non couverts par les mutuelles. De fait, si une mutuelle offre le remboursement de soins dentaires sans préciser lesquels, il convient de se plonger dans les petites lignes du contrat pour s’assurer que les traitements orthodontiques ne sont pas exclus de la couverture.

 

Les meilleures mutuelles santé pour le remboursement des traitements orthodontiques

Il n’y a pas forcément une mutuelle qui surpasse toutes les autres en termes de rapport remboursements/cotisations que cherchent à calculer bien des adhérents.

On considère plutôt que la meilleure mutuelle pour un patient est celle qui convient le mieux à ses besoins, tant en termes de budget que de postes de dépense.

S’il en est toutefois une qui sort du lot, et dont on entend bien souvent parler lorsque l’on cherche un remboursement performant sur les postes optique et dentaire – les plus coûteux – il s’agit de la Pro BTP.

Cette assurance est néanmoins réservée aux travailleurs, apprentis et retraités du secteur du BTP, ainsi qu’à leurs ayants droit, et tout le monde ne peut pas y prétendre.

De manière générale, les mutuelles professionnelles, ou couvertures collectives, (Pro BTP,  MACSF…) proposent souvent des formules plus intéressantes que les mutuelles tout public, notamment parce qu’elles font l’objet de négociations groupées.

Si vous pouvez bénéficier d’une telle mutuelle, du fait de votre profession ou à titre d’ayant droit, il est intéressant de vous pencher sur la question.

Les mutuelles tout public (SwissLife, Generali, Axa…) offrent, quant à elles, généralement la possibilité d’équilibrer les postes de remboursement en fonction des besoins de leurs adhérents pour obtenir une prise charge performante de certaines dépenses à un budget raisonnable.

Aussi, si vous avez une excellente vue, vous pourriez opter pour une formule qui rembourse moins les frais d’ophtalmologie au profit des frais dentaires.

Les traitements orthodontiques sont parmi les soins les plus onéreux en France, d’autant qu’ils ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie chez l’adulte.

Le choix d’une mutuelle couvrant les dépenses orthodontiques chez l’adulte est donc primordial si vous songez à corriger votre alignement dentaire.

Même si les adultes rechignent parfois à porter un appareil dentaire, il convient de noter qu’il n’y a pas de limite d’âge pour redresser sa dentition et retrouver un sourire rayonnant.

 

(SOURCE : https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/soins-protheses-dentaires/soins-protheses-dentaires#text_2365 )